Avertir le modérateur

22/05/2013

Les éoliennes prennent leur envol

Par Néoplanète

 

éolienne-volante.jpg

On connaissait les éoliennes «normales», on avait entendu parler des éoliennes flottantes, et bientôt, nous allons voire débarquer les éoliennes volantes! Eclairage.

Elles volent à 500, 1.000 voire 10.000 m d’altitude et sont capables de couvrir les besoins énergétiques de plusieurs pays! Comment est-ce possible? C’est simple: elles fonctionneront sur le même principe que leurs cousines terrestres en produisant de l’énergie électrique à partir de la force des vents. Sauf qu’à 1.000 m d’altitude, elles atteindraient des puissances 5 fois plus importantes qu’au sol.

Des chercheurs de l’Université de Stanford, ont évalué que les vents de haute altitude représentent une puissance de 1.800 térrawats. Si l’on arrivait à exploiter seulement 1% de ce potentiel avec des éoliennes volantes, on pourrait couvrir l’ensemble des besoins énergétiques de la planète. En plus, ces éoliennes ne présentent pas l’inconvénient des éoliennes terrestres, la pollution visuelle ou sonore qui fait partie des critiques que l’on entend souvent. Sans compter qu’elles seraient plus petites et moins chères à entretenir.

Où en est-on concrètement?

Depuis 2006 déjà, de nombreuses entreprises dans le monde font des plans sur la comète pour déterminer quel aspect auraient ces  éoliennes. L’idée est souvent la même: des grappes d’engins suspendus à des câbles qui flottent dans le ciel, portés par l’air ou gonflés à l’hélium. Avec le vent, une hélice implantée sur chacun d’eux tourne autour de son axe. Elle entraine un alternateur qui produit de l’électricité, qui est dirigée vers la terre par des câbles.

En mars dernier, des chercheurs de Harvard et du MIT ont lancé un prototype de baudruche volante avec une hélice de 4m de diamètre qui provient d’une turbine géante et un ballon gonflé à l’hélium pour aller capter le vent en altitude. La puissance de l’engin, qui a grimpé  à 1.000 m se limite à 1,5 kilowatt, l’équivalent d’une éolienne domestique qu’on installe au fond de son jardin. Bien sur, c’est encore largement insuffisant mais François Cauneau, professeur à l’école des Mines de Paris garantit que «d’ici 2020, nous aurons atteint le stade industriel et nous pourrons déployer nos engins jusqu’à 600m d’altitude et ainsi couvrir une grande partie des besoins énergétiques de nos compatriotes». Gardons des yeux levés vers le ciel, et nous aurons peut-être de jolies surprises!

Mathilde Samama

 

Commentaires

Génial ! Mais on fait quoi des avions ?

Écrit par : etcetera | 22/05/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu