Avertir le modérateur

06/10/2013

Gagner la coupe du monde du climat

 

globe.jpg

Par Olivier Blond, Directeur éditorial de la fondation GoodPlanet

 

Dans l'effervescence qui a suivi la publication du rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), beaucoup de choses ont été dites. Mais une phrase amusante de Pascal Canfin, ministre délégué au Développement, mérite une attention particulière.

Canfin a rappelé que la France allait organiser la conférence des parties sur le climat de 2015 (la COP, Conference of the parties). Qu'est-ce que c'est? Chaque année, l'ensemble de la communauté se rassemble pour un grand meeting international, qui est le temps fort des négociations internationales, mais aussi un moment de débats, de rencontres, d'échanges...

La COP de 1997 à Kyoto donna naissance au protocole du même nom, qui régule les émissions de gaz à effet de serre. L'échec de la COP de 2009 à Copenhague marque encore le mouvement international de la lutte contre le réchauffement. Depuis se sont succédés Cancun, Durban, Doha, Varsovie et bientôt Lima. Avec chaque fois des résultats décevants, même si par toujours complètements inexistants.

Le fait que la réunion de 2015 ait lieu en France est bien sûr important pour les ONG, les collectivités ou les entreprises françaises impliquées dans la lutte contre le changement climatique. En fait pour tout le monde. Le gouvernement veut en faire un succès, et la diplomatie française se mobilise sur le sujet. C'est une bonne nouvelle.

D'autant plus qu'il existe probablement une opportunité pour faire un succès (au moins relativement). La France possède un poids diplomatique non négligeable et surtout, les lignes de fractures sont en train de se déplacer. La Chine et un certain nombre de pays émergents ont pris conscience des enjeux et surtout mené des actions importantes. A la différence de ce qui se passait en 2009.

Pascal Canfin a rappelé que la COP Paris serait le plus grand événement international jamais organisé par la France. Il est vrai que ce genre de raout prend des proportions de plus en plus considérables. Ce sont désormais des dizaines de milliers de personnes qui viennent du monde entier!

Et le ministre de faire le parallèle avec la coupe du monde de football de 1998, dernier événement de taille similaire organisé par la France. En disant -et c'est la petite phrase que j'ai relevée- qu'il espérait que, comme on avait gagné la coupe du monde, on gagnerait la COP.

Je ne sais pas qui pourraient être les Zidane du climat; je ne sais pas ce que vaut l'équipe des négociateurs internationaux. Mais une chose est sûre: par delà les qualités de l’équipe de France de football, l'engouement populaire pour la coupe du monde a créé un formidable soutien à l’équipe de Didier Deschamps. De manière similaire, une mobilisation populaire importante pèserait dans les prochaines négociations.

C'est loin d’être le cas pour l'instant. Les gens sont démobilisés par la crise, pessimistes suite aux échec répétés des étapes précédentes des négociations, et sceptiques quand à la possibilité même d'une action réussie. Nous avons deux ans pour les convaincre du contraire. Et cette fois ci, notre équipe, ce n'est pas seulement les Bleus, c'est la planète toute entière

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu